Recrutement pour les PME et Start-UP

Espace Recruteur // Conseils ?

Partagez cet article : Partage Linkedin Partage Viadeo Partage twitter Facebook

Vers une digitalisation de la comptabilité

Vers une

La mission « classique » du cabinet d’expertise est simple : elle vise à satisfaire les contraintes légales et contractuelles auxquelles sont soumises les entreprises.

C’est une mission variée, du recueil et de la saisie des pièces et informations nécessaires au calcul et à la déclaration de la TVA, ou du recueil des éléments permettant de calculer et payer les salaires et les charges afférentes, jusqu’à la mission annuelle de clôture des comptes qui permet d’établir le résultat, les impôts en découlant, et les informations financières qui seront transmises aux tiers : banques, actionnaires, etc.

Donc, très caricaturalement, il s’agit de saisir des données, de leur appliquer des règles de traitement, puis de publier une information : c’est un rôle qui sera tenu par une machine dans quelques années.

A contrario, l’expertise que le client attend de son expert-comptable est très orientée vers le conseil : son rôle est d’accompagner l’entrepreneur dans le pilotage de son entreprise, et dans la relation qu’entretient l’entreprise avec le monde extérieur, sur des aspects sociaux (par exemple avec les salariés), financiers (avec les banques), et extra-financiers, de plus en plus.

Et ça, ce n’est pas digitalisable !

 

Dans notre profession, l’enjeu de la digitalisation, est de révolutionner un métier qui devra ne plus se cantonner à « aligner des chiffres » !

Désormais, pour des TPE/PME, il s’agira de traduire les informations émanant de l’entreprise (évolution des marges, de la trésorerie), au dirigeant, au tierces parties, et par là accompagner la stratégie, la croissance, aider l’entreprise à traverser une mauvaise passe…

Le challenge réel qui découle de ce rôle de conseil est de fournir des outils et services plus ou moins digitalisés pour accompagner au quotidien les entreprises, en fonction de leur volonté plus ou moins affirmée de sous-traitance ou internalisation.

Le succès de ce challenge passe selon nous par la mise à disposition d’outils par un canal web classique, comme nous le faisons sur notre site Eazy-Mazars.fr : à terme, on y trouvera une véritable plateforme d’outils, de services et de couples outils+services, à destination des entreprises et de leurs dirigeants.

 

Aujourd’hui, nous y proposons des briques logicielles qui permettent au client de bénéficier de la puissance de nos outils de production, et d’accélérer le partage d’informations, leur sécurisation, le conseil sur les conséquences à en tirer, etc.

 Si nous ne voulons pas manquer le virage digital, comme certaines autres industries de service ont pu le faire plus tôt, il s’agit de proposer notre expertise sur des besoins clients à haute valeur ajoutée, tout en bénéficiant, comme nos clients, d’outils d’automatisation, de sécurisation.

A suivre !